Intercommunalité

La vie quotidienne des San Poulans dépend de plus en plus de décisions extérieures qui s’imposent à la Commune, d’où l’intérêt d’être actif dans les différents organes décisionnels intercommunaux pour pouvoir informer rapidement le Conseil Municipal et les habitants.

M. le Maire de Saint-Paul-en-Chablais, Bruno GILLET est donc très impliqué dans l'intercommunalité. Il est d'ailleurs :

  • Vice-président de la Communauté de Communes du Pays d’Evian et de la Vallée d'Abonance, en charge du tourisme
  • Délégué au SIAC (Syndicat Intercommunal d’Aménagement du Chablais), chargé d’élaborer un schéma de cohérence territorial, d'organiser le désenclavement, d’animer les pôles environnement et économie.
  • Membre du bureau du contrat de développement avec Rhône-Alpes
  • Membre du Syndicat des transports (SIBAT), du SIEERTE…
  • Vice-président de l’APIEME

Cette présence de la Commune de Saint Paul dans les différentes instances demande une très grande disponibilité et une forte implication.

La Communauté de Communes du Pays d’Evian et de la Vallée d'Abondance (CCPEVA)

http://www.cc-peva.fr/

La Mairie de Saint Paul est totalement impliquée dans le nouvelle intercommunalité issue de la fusion du Pays d'Evian et de la Vallée d'Abondance le 1er janvier 2017.

Trois conseillers municipaux font partie du nouveau conseil communautaire :

  • Bruno GILLET, vice-président au tourisme
  • Marie-Claire DUCRET
  • Max MICHOUD

D'autres élus ont intégré les commissions.

  • Economie : Bruno GILLET
  • Tourisme : Bruno GILLET
  • Envionnement : Philippe GILLET
  • Service à la population (y compris logement) : Marie-Claire DUCRET
  • Déchets – Tri Sélectif : Max MICHOUD
  • Assainissement – eau potable (études) : Max MICHOUD
  • Pays d’Art et d’Histoire : Bruno GILLET
  • Transports : Bertrand BECHET
  • Aménagement : Max MICHOUD
  • Sentiers : Elisabeth BLANC MEOT
  • CLECT (commission locale d'évalutation des charges transférées) : Bertrand BECHET

L'APIEME

La zone d’infiltration des eaux minérales d’Evian concerne les 7 communes du plateau de Gavot.

Depuis 1992, l’association pour la protection de l’impluvium (APIEME) a été l’animatrice de plusieurs actions en vue de mieux garantir la qualité de ses eaux. (Réseaux d’assainissement, préservation des zones humides, traitement des effluents d’élevage, retrait des vieilles citernes à mazout, etc…)
           
Le Maire de Saint-Paul propose 5 axes de travail pour que l’eau soit vraiment un projet de territoire :

  • développer la communication sur l’eau en apportant une bonne connaissance aux écoles et à tous sur son infiltration et son cheminement, en toute transparence.
  • achever l’assainissement : 17 millions d’euros à prévoir !
  • étudier la création « d’un fond de réserve foncière » pour compenser la perte d’usage sur certains terrains
  • mettre en place des mesures innovantes pour l’énergie (méthane, solaire) en relation avec la Région Rhône-Alpes
  • former en priorité nos jeunes afin qu’ils soient aptes à s’occuper de postes qui se créent dans l’embouteillage et favoriser un tourisme autour de l’eau.

La mise en place de ces actions exige des moyens financiers.
Ces mesures ont pour objectif essentiel de garantir une qualité d’eau qui puisse être embouteillée sans risque pour les générations à venir…

Le SIAC

Le Syndicat Intercommunal d’Aménagement du Chablais (SIAC) accompagne et supervise l’aménagement du Chablais pour le bien être de ses habitants, tel qu’il a été décidé par les élus en concertation avec la société civile. Il veille à ce que cet aménagement, qui doit intégrer l’arrivée de nombreux nouveaux habitants, soit cohérent et compatible avec une vie économique renforcée, un développement touristique diversifié, des systèmes de transports adaptés et un environnement préservé. Enfin, il permet d’apporter des soutiens financiers aux projets du territoire.

 Ses missions :

 Aménager le Chablais grâce à l’élaboration du Schéma de Cohérence Territoriale du Chablais.

  • Financer des projets grâce aux subventions régionales (CDDRA) et européennes (LEADER)
  • Porter la démarche "Géoparc du Chablais"
  • Favoriser le désenclavement du Chablais
  • Préserver la ressource en eau par l’élaboration du contrat de Bassin des Dranses et de l’est lémanique
  • Partager et établir une concertation avec la Société Civile du Chablais