Projets

Agenda sécurité

Cheminement du collège à la Fouly  pour les élèves du Gavot :

Récemment, plusieurs parents d’élèves se sont mobilisés à juste titre en raison d’un espace insuffisant entre la clôture du gymnase, propriété de la CCPEVA et la route, obligeant les élèves à marcher sur la chaussée. Parmi les solutions qui pourraient être mises en place rapidement, la modification du parking, des emplacements, permettant aux élèves de le traverser en toute  sécurité semble privilégiée. Une voie longeant la route départementale jusqu’à la  Fouly  sera étudiée mais nécessite l’achat de terrain tandis qu’une aire de dépose pour les bus  pourrait être mise en place près du giratoire en direction de Vinzier : l’investissement pour sécuriser l’accès au collège approcherait la somme de 650 000 euros …

 

Traversée du Lyonnet :

Les habitants interrogent sur  la possibilité de feux pour ralentir  les automobilistes qui roulent au-delà de la limite à respecter (50km/h)

Plusieurs accidents mortels sont à déplorer sur cette zone, en amont comme en aval dus à des comportements dangereux.

La mise en place de bordures, de trottoir pour délimiter les voies de circulation, la pose d’un radar, la mise en place d‘ilots au centre de la route sont autant de mesures à étudier.

 

Chez Thiollay : route des chênes

L’arrêt de bus sera déplacé pour être mieux signalé et donc mieux protégé.

Des terres plein pourraient être agencés de part et d’autre pour éviter le risque de dépassements dus car à l’arrêt

 

Carrefour de Praubert

Le département recommande de revoir la zone en « urbanisant le secteur » avec trottoir, plateau surélevé, chicanes en amont et en aval.

 

Route des Mollards

Les usages ont changé avec la proximité. Aujourd’hui les piétons sont de plus en plus nombreux à rejoindre le chef lieu à pied et les résidences secondaires ont laissé place aux résidences principales.

Les élèves quant à eux sont dans l’impossibilité de rejoindre les arrêts de bus sans risque évident.

Un cheminement piétonnier sécurisé le long de la RD pourrait être étudié dans l’attente d’un trottoir ou d’une voie mixte plus large (piétons+ cyclos)

Les élus questionnent le décalage entre la visibilité (inférieure à 50 m au niveau du virage) et la vitesse (70 km/h).

Le département rappelle que la seule possibilité serait d’étendre la zone agglomérée à cette portion de route pour être limité à 50km/h, vitesse plus adaptée.

 

 

Au delà de l'effort financier conséquent (+ de 2 millions d’euros) de l’expertise des partenaires, du soutien des élus, la commune aura besoin du concours des habitants pour l'ensemble des actions qu'elle souhaite entreprendre.

Le rachat de parcelles sera nécessaire à la poursuite des projets et sans attendre le taillage des haies dans les zones sensibles et à l'approche des carrefours. 

 

Pour les futures étapes de l’agenda, le chiffrage plus précis, la consultation des habitants, puis le vote de ces projets en conseil sont attendus.